Participation de l’ENSP au 5ème Symposium de l’AIG

L’Association Algérienne de l’Industrie du Gaz (AIG) a organisé les 16 et 17 Février 2016 son 5ème Symposium placé sous le thème « La Technologie, moteur de développement des ressources gazières et de diversification des échanges et des usages ». Monsieur ZEGHIB Abdelghani, Président Directeur Général du Groupe ENSP, a y participé en compagnie d’un groupe de Cadres Dirigeants qui se sont rendus à l’Hôtel Sheraton d’Alger (Club des Pins) où l’évènement a eu lieu.

Selon des analystes, la scène internationale connaîtra encore des bouleversements qui auront des répercussions sur le secteur de l’énergie en général et plus particulièrement sur le secteur gazier. Ce seront à cet effet des mutations influençant la répartition géographique, la nature des ressources et des échanges ainsi que les usages. En fait, l’Algérie, 8ème producteur et exportateur du gaz naturel, se trouve en concurrence rude, notamment face aux deux pays la Russie et le Qatar. Vu ces changements géostratégiques, l’Algérie doit y faire partie quant à la nouvelle carte gazière mondiale à redéfinir. Ses avantages concurrentiels s’appuient sur le gaz naturel, source d’énergie propre. Il représente son socle de développement de l’industrie gazière pour avoir, à moyen et long termes, une position plus compétitive et solide dans le mix énergétique. Pour cela, l’AIG a axé la thématique principale de ce 5ème Symposium sur le « volet technologique » lorsque le pays est censé booster le développement de son industrie du gaz classée parmi les activités à haut risque. En outre, la société mère Sonatrach et ses filiales joueront un rôle prépondérant en amont et en aval ; la distribution sera confiée au groupe Sonelgaz.

Le Ministre de l’Energie M. Salah KHEBRI a marqué la cérémonie d’ouverture par un discours montrant l’importance de ce symposium qui coïncide opportunément avec l’effondrement des cours du brut. De même que des responsables et des personnalités réputées dans le domaine énergétique ont, par la suite, soutenu et enrichi ses propos à travers leurs interventions. Par cette même occasion, monsieur le Ministre accompagné de sa délégation et d’invités étrangers, ont effectué une tournée dans les stands des sociétés sponsors dont un accueil chaleureux leur a été réservé par monsieur ZEGHIB Abdelghani, PDG du Groupe ENSP, en marge de leur visite à l’espace d’exposition consacré à l’Entreprise.

Ce rendez-vous phare à caractère international auquel ont assisté un nombre de Ministres, des Hauts responsables et experts actuels et anciens du secteur énergétique, des universitaires, des chercheurs locaux et internationaux relevant de plusieurs domaines, était un espace riche d’analyses et de réflexions intellectuelles et professionnelles de haut niveau relatives surtout au créneau de l’énergie. A cet effet, des sujets déjà sélectionnés parmi une panoplie de thèmes intéressants proposés, ont été présentés et débattus par l’ensemble des communicants et participants lors des posters en mode électronique, des tables rondes et des sessions orales programmés durant ces deux journées.

Tous les segments de la chaine de valeur du Gaz Naturel ont fait l’objet de ce 5ème Symposium. C’est pour cette raison que la priorité a été donnée à la sélection des sujets techniques ayant trait à l’industrie du gaz (Exploration et Production, Transport et distribution, Liquéfaction, Monétisation,…). Par ailleurs, le programme contient des communications portant sur des thèmes transverses (Stratégie et prospective des marchés gaziers, Ressources Humaines, HSE,…). Une dernière conférence animée par M. Akli REMINI, Vice Président LRP de Sonatrach, s’est tenue à l’auditorium de l’hôtel Sheraton, où les intervenants ont longuement parlé de la nouvelle politique étatique dédiée au sujet de l’intégration nationale et aux modalités de partenariats.

Le Ministère de l’industrie et des Mines a mis le système de « Cluster » (Pôle de compétitivité) au centre de ladite politique destinée au développement de l’industrie nationale. Il s’agit de passer systématiquement du cadre de la concurrence entre les intervenants activant dans un domaine précis, à celui de partenariats entre eux. C’est bel et bien le contexte de l’intégration nationale qui consiste à créer et renforcer le partenariat dit « PP » entre les entreprises publiques et privées avec l’implication de toutes les parties-prenantes concernées (PME, laboratoires de recherches, universités, instituts de formation,…). Par conséquent, le savoir-faire des entreprises locales progressera et elles deviendront créatives, compétitives et créatrices de richesses. Le recours à la création de partenariats avec des firmes étrangères ne sera recommandé que si les agents économiques nationaux, publiques et/ou privés, se trouveront dans l’incapacité d’offrir certains produits, services et technologies. De la sorte, chaque cluster servira l’autre pour que l’industrie locale se développe et s’améliore.

La cérémonie de clôture à l’issue de laquelle M. Djilali BENMAHAMED, Président du Comité de Programme, a procédé à la présentation des résultats des différentes sessions et des recommandations préconisées, a été distinguée aussi par la remise des prix attribués aux meilleurs communicants. Afin de témoigner de la reconnaissance envers les entreprises qui ont sponsorisé et soutenu ce 5ème Symposium, M. ATTAR Abdelmadjid, ancien PDG de Sonatrach et Vice-président de l’AIG, s’est déplacé à chacun des stands d’exposition érigés pour remettre à leurs responsables un cadeau symbolique. Il est à noter que la 6ème Edition de cet évènement aura lieu en Février 2019.

A propos de l’AIG

L’Algérie est l’un des pays qui ont pu développer très tôt l’industrie des gaz (gaz naturel, GNL et GPL). Eu égard à ses efforts consentis dans ce domaine, elle a laissé son empreinte à travers sa participation tangible à l’expansion du commerce international du gaz, surtout en ce qui concerne le Gaz Naturel Liquéfié (GNL). A cet effet, l’Union Algérienne du Gaz (UAG) a vu le jour en 1968 afin que les pionniers Algériens qui se sont engagés dans le développement de cette industrie puissent s’organiser, sachant qu’elle fut désormais membre de l’Union Internationale du Gaz (UIG).

En 1993, l’UAG est devenue AIG. Celle-ci qui demeure un membre statutaire de l’UIG, est donc un espace d’échanges qui permet aux professionnels du gaz en Algérie de se rencontrer et dévoiler leurs différentes réflexions. Elle a pour missions : – d’être un participant actif lors des manifestations de l’UIG et des espaces internationaux spécialisés – de représenter l’industrie algérienne du gaz en nouant des relations de coopération avec des associations similaires – d’être un outil au service de l’industrie algérienne du gaz permettant de rapprocher des compétences nationales et internationales expérimentées dans diverses spécialités.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *